HydrOcean conçoit des logiciels d’hydrodynamique à la pointe de l’innovation, destinés depuis 2007 au secteur maritime et industriel, ainsi qu’aux secteurs automobile et aéronautique dans les années à venir. Son défi : naviguer à l’international.

 HydrOcean est ambitieuse à bon escient, à l’image de son fondateur et dirigeant, Erwan Jacquin. Aujourd’hui, tous les voyants d’HydrOcean, issue en 2007 du Laboratoire de Mécanique des Fluides (l’un des meilleurs laboratoires dans son domaine au niveau mondial) de l’Ecole Centrale de Nantes, sont au vert. Son cœur de métier : la simulation numérique. Comment optimiser la carène (partie immergée de la coque) d’un navire pour qu’il consomme moins d’énergie et soit plus performant, quelles que soient ses conditions de vie (houle, courants…etc) ? HydrOcean, grâce à sa gamme de logiciels d’hydrodynamique, sait résoudre ces équations complexes qui régissent les écoulements, et évaluer informatiquement les performances de centaines de formes de carènes -de navires, de voiliers de compétition, de plates-formes off-shore, d’hydroliennes- en quelques jours. Comme dans un atelier virtuel de maquettes et de scenarii!

« En deux semaines d’études, nous obtenons des gains de consommation de 10% pour certains navires, explique Erwan Jacquin, 39 ans, simultanément ingénieur de l’Ecole Centrale de Nantes et docteur de l’Ecole Centrale de Nantes, nos outils sont devenus matures, et sont reconnus par le monde industriel.  ». STX, DCNS, Total, Technip, Saipem, Hyundai, Samsung…HydrOcean (23 salariés) travaille pour de grands comptes, français et internationaux du secteur maritime, notamment en Asie et en Amérique du Sud où HydrOcean est en forte croissance (environ 20% de son chiffre d’affaires). « Nous participons à la révolution numérique, avec le sentiment d’être pionnier tout en ayant conscience qu’il nous reste beaucoup de marches à franchir ! souligne Erwan Jacquin, d’autant qu’il y a un terreau très favorable au numérique en France.»

De nouveaux marchés s’offrent dorénavant à HydrOcean : les secteurs automobile et aéronautique, grâce à son logiciel particulaire hautement innovant, nommé « SPH-Flow » (pour la modélisation d’écoulements complexes de fluides et d’interactions fluides/structures). Un logiciel pour lequel elle a reçu le prestigieux prix américain «  HPC Innovation Excellence Award » en novembre dernier ! Une « première » en France, qui n’a cependant pas donné la « grosse tête » à HydrOcean, qui vient de concrétiser un partenariat avec le Bureau Veritas, un acteur majeur dans le domaine maritime, afin de développer son activité à l’international et d’installer des bureaux à l’étranger. Histoire de se faire une belle place au soleil !

Cécile Faver

www.hydrocean.fr